A Gaza où l’électricité se fait rare, l’énergie solaire est une solution.

Depuis 2006, Gaza est en proie à une pénurie chronique d’électricité, exacerbée par la récente crise qui a endommagé les infrastructures et l’unique centrale électriques de la région.

Environ 70 % des écoles fonctionnent actuellement selon le système de classes alternées afin d’accueillir les quelque 200 000 élèves qui y fréquentent chaque jour. Les écoles, les commerces locaux et les services des urgences et de maternité des hôpitaux ont été les plus touchés. Le déficit énergétique actuel, estimé à 61%, se traduit par des coupures d’électricité de 8 à 12 heures par jour, affectant toute la population de Gaza.

« 6 heures d’électricité par jour, la nourriture pourrissait dans le réfrigérateur et les appareils électro-ménagers tombaient tout le temps en panne. »

Avec en moyenne 320 jours d’ensoleillement par an, la bande de Gaza offre des conditions idéales pour le développement des énergies renouvelables. Dans le cadre du projet de «Inara», We Are Solidarite équipe les habitations panneaux solaires.